Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/09/2015

A prendre du recui...

...on finit par perdre de vue ce que l'on regarde. Depuis 2007 a été engagé, par le précédent Gouvernement, un mouvement que le pouvoir actuel poursuit et amplifie : la centralisation et le regroupement des instances de régulation du champ social au nom du plus grand effet de levier et des effets de seuil. Avec Sarkozy nous avions eu la création des DIRECCTE, et la suppression des DDTEFP, la création des CCI de régions, et la suppression des chambres départementales, la fusion ASSEDIC - POLE EMPLOI ou encore le regroupement des OPCA. Avec Hollande nous avons le regroupement des Régions, la diminution du nombre des organisations représentatives (patronales et syndicales), la diminution du nombre de branches professionnelles. Réduction du nombre d'acteurs et création d'entités de grande taille sont donc, sans rupture, considérées par nos gouvernants comme la clé de l'efficacité. 

IMG_4785.jpg

Parallèlement, et là encore sans rupture entre l'avant et l'après 2012, on renvoie les acteurs de terrain (entreprises, salariés) à leur responsabilité, sans omettre cependant de les orienter dans le sens voulu par des procédures, conditions, normes et autres lignes de guidage, afin que la base, vous savez ce que c'est, ne s'égare pas dans des initiatives incongrues : de la responsabilité certes mais en suivant les panneaux indicateurs. 

Tout ceci nous donne un pilotage par le haut, comme si l'on faisait de l'aménagement du territoire uniquement à partir d'une vue d'avion et sans ne plus avoir véritablement de prise sur la manière dont se passe la vie au sol. La vision globale est certes une nécessité, mais on attend quand même avec impatience le premier vrai bilan de l'efficacité réelle de cette centralisation tous azimuts et de ses modes de régulation normés, à l'instar des modes d'action de l'Europe telle qu'elle s'est construite à ce jour. 

31/08/2015

Rappel

"Bon ben faut y aller là...

- hum....qu'est ce que tu dis ? ....aller où....?

- Comment ça aller où ? le travail, les clients, les travaux à rendre, je te connais tu dois déjà être en retard...

- t'as raison, j'ai toujours du retard de lecture, surtout que je viens de dégotter des Manchette du tonnerre et que je veux relire Ada ou l'ardeur...

- Quoi ? Ada ou l'ardeur ?

- Oui, parfait pour la liaison été-automne, solstice, exaltation, nostalgie juste ce qu'il faut, du solaire avec une brume légère...

IMG_6746.jpg

- Non mais la formation, les réformes, le CPF, les clients, le blog, la loi Rebsamen, la qualité, la certification...

- Mais ne pourrait-on envoyer un billet à l'égal de celui de Van dans Ada : "Papa, J'ai eu une petite prise de bec avec un inconnu que j'ai giflé et qui m'a tué, en duel, près de Kalougano, désolé, Van" ;

- Tu es sérieux ?

- Toujours...

- Mais c'est la rentrée...

- Non c'est demain...

- Demain ce sont les enfants...

- C'est bien ce que je dis".

18/08/2015

American dreams

Dream number one : Money

IMG_7269-1.jpg

Dream number two : Entertainment

IMG_6848.jpg

Dream number three : Technicity 

IMG_6657.jpg

Dream number four : Publicity

IMG_5453.jpg

Dream number five : Sea, Sex and Sun, of course

IMG_6820.jpg

Et en même temps,  derrière tout rêve il y a une volonté. 

IMG_7324.jpg

17/08/2015

En toute illégalité

Peindre sur un mur, coller des affiches, dessins, peintures ou collages, réaliser des pochoirs, c'est illicite. L'auteur peut être mis à l'amende. Par contre, défigurer les entrées de ville avec des panneaux publicitaires immondes c'est légal. Un graffiti, un tag, c'est du vandalisme. De la publicité agressive c'est de l'économie. Pas à dire, ça donne envie de faire le mur. Allez, fouette cocher !

IMG_6409.jpg

A Brooklyn, Basquiat est toujours là. Au musée de Brooklyn, pour ses carnets de notes pas scolaires pour un sou, et sur les murs bien entendu, avec son pote Andy. 

IMG_6353.jpg

Basquiat devait, comme quelques autres, échapper à la police parce qu'il mettait un peu de poésie sur les murs. 

IMG_6427.jpg

Par contre, Monsieur démolition peut poser ses plaques partout et continuer son oeuvre, il a bien mérité de la société. 

IMG_6481.jpg

Pour échapper à Monsieur démolition, il faut un peu d'ingéniosité. Cela permet de constater que le pneu d'un caterpillar est un excellent support. 

IMG_6491.jpg

Grace aux dessinateurs de rue, on peut admirer le nouveau favori des sondages pour la primaire républicaine. 

IMG_6363.jpg

Après un tel effort, on comprend que l'artiste fatigué rejoigne le modèle pour faire le mur. Mais au fait, c'est pas Basquiat qui s'approche du mur là ?

street art,art,basquiat,brooklyn,new york,graffiti,tag,vacances,voyage

Je vais lui demander. Je reviens (ou pas). 

16/08/2015

Garder l'intensité

L'intensité est addiction, comme l'amour...

IMG_6962.jpg

...intensité d'un regard...

IMG_6985.jpg

...intensité corporelle...

IMG_7006.jpg

...intensité du hasard, chance en anglais qui ne connaît que des hasards heureux...

IMG_6968.jpg

...intensité de la vie, NF.F.NS.NC, Non Fui. Fui. Non Sumo. Non Curo...

IMG_6969.jpg

...intensité duelle...

IMG_6970.jpg

...intensité de l'humour salvateur...

IMG_6975.jpg

...intensité du rouge et noir, parce que c'est toujours bien le rouge et noir...

IMG_7054.jpg

...intensité des gitanes, flamandes si possible...

IMG_6916.jpg

...intensité des lieux que l'on ne voudrait pas quitter, et que d'ailleurs on ne quitte pas vraiment...

IMG_7108.jpg

...pour garder l'intensité, ce n'est au fond pas très compliqué. Il faut s'entraîner. Et donc beaucoup pratiquer. 

 

14/08/2015

Des éclipses

Quand Monica Vitti

Au coeur de l’insomnie

IMG_6726.jpg

Nous rappelle

À nos éclipses

IMG_6413.jpg

On aura beau dire

On aura beau faire

IMG_6732.jpg

On en pourra pas nous retirer

Cette élégance des temps endormis

IMG_6618.jpg

Là-bas

En Atlantide.

IMG_6535.jpg

Jérome Leroy, Des éclipses, extrait d'Un dernier verre en Atlantide, Ed. de la Table ronde.

13/08/2015

Divers City

Toutes les langues, tous les styles, toutes les nationalités, toutes les attitudes, on peut absolument tout croiser dans les rues de New-York. Ce n'est plus l'Amérique, c'est l'arche de Noé moderne. Ce qui ne va pas sans surprises. Par exemple dans la ville du mouvement et de l'énergie, on trouve à tous les coins de rue des gens qui attendent, attendent et attendent encore. Comme si la ville était une horloge du temps qui ne passe pas. 

IMG_6051.jpg
Il y a des Flash dancers...

IMG_6124.jpg

...il y a ceux qui travaillent, ou en tout cas qui sont dans leur bureau...

IMG_6019.jpg

...il y a ceux qui trouvent que 24 heures, c'est long...

IMG_6271.jpg

...il y a celles qui lisent, et celles qui n'ont pas le temps because shopping...

IMG_6056.jpg

...il y a celles dont les rêves s'envolent...

IMG_6059.jpg

...il y a ceux qui rêvent cash...

IMG_6102.jpg

...il y a ceux qui ne s'intéressent pas à la psychanalyse, mais qui devraient quand même se méfier...

IMG_6067.jpg

...il y a ceux qui vivent en musique, dans leur tête peut être mais vit-on jamais ailleurs...

IMG_6107.jpg

...il y a celles qui se toisent...

IMG_6365.jpg

...il y a ceux qui sont surpris, toujours dans le même sens d'ailleurs...

IMG_6057.jpg

...il y a celle qui a été surprise, pourtant New York c'est bien la ville jaune...

IMG_6453.jpg

...il y a ceux qui font la manche avec les copains, mais ça marche pas fort cet été...

IMG_6357.jpg

...et puis il y a les plus insupportables, ceux qui se la jouent touriste. Ils pourraient sourire au moins, ça donnerait l'impression qu'ils prennent du bon temps. 

IMG_6387.jpg

12/08/2015

Sur le bitume, le soleil

Si la plage est sous les pavés, où se trouve le soleil ?

IMG_6198.jpg

IMG_6191.jpg

IMG_6082.jpg

IMG_6126.jpg

IMG_6200.jpg

Dans les cheveux des filles, évidemment...

IMG_6213.jpg

...dans les mains des amoureux...

IMG_6229.jpg

...et dans les baisers des amants, les nuits d'été. 

IMG_6307.jpg

11/08/2015

Washington Square

Toutes les villes des Etats-Unis ont leur Washington Square, comme les villes françaises ont leur hôtel Terminus ou Au Lion d'or (l'esprit français, que voulez-vous). Mais celui de New-York a le pouvoir d'arrêter le temps dans la ville qui ne s'arrête jamais et qui connaît mieux l'argent que le temps. On y a même implanté un arc romain, alors que les villes historiques se sont toutes dotées de colonnes grecques pour essayer de donner un peu d'épaisseur temporelle à un pays qui fait tellement l'histoire qu'il ne peut s'empêcher de s'en raconter, des histoires et surtout la sienne. Bref, le Washington Square est une enclave magique, le point G de la grande pomme. 

IMG_5634.jpg

Dimanche soir, il y avait séance d'écriture collective. Chacun pouvait raconter une histoire, son histoire ou une autre histoire, en une page et une affiche. Toutes les histoires font ensuite une histoire qui fait un livre. J'en ai retenu deux. La première est celle des deux filles aux troubles alimentaires qui redécouvrent le paradis et la liberté. 

IMG_5619.jpg

La seconde est celle d'un jeune homme qui s'apprête à partir à Paris, et qui serait prêt à partir n'importe où ailleurs, parce qu'il aime une fille extatique. 

IMG_5620.jpg

La liberté et l'amour nous conduisent assez naturellement au trouple que rien ne trouble (pour ceux qui méconnaissent le trouple, voir ici). 

IMG_5887.jpg

Les Roméo new-yorkais ne miaulent pas sous les balcons de leur Juliette, ils apportent leur petit tabouret pour  le shooting de leur star personnelle. A vous décomplexer Blanche-Neige et les 7 nains !

IMG_5894.jpg

Des guitaristes des années 70, des artistes en herbe, en bois, en fer blanc et en carton pâte, des rêveuses en tous genres, des transgenres et d'étranges gens, des amis de passage, des avis partagés, des ravis allongés, des fumées sans feu, un peu de diable par la queue et je ne vous dis pas tout, vous n'avez pas rêvé, vous êtes au Washington Square. 

IMG_5890.jpg

10/08/2015

De l'énergie et pas qu'à revendre

Quel que soit l'intérêt et le charme de toutes les villes américaines, pas une ne dégage l'excitation, l'énergie, les vibrations, de New-York. Nougaro l'a chanté à sa manière, mais ici pas de doute, ça pulse. 

IMG_5584.jpg

A tous les étages, et à tous les coins de rue. 

IMG_5598.jpg

Evidemment, la chauve-souris de Gotham City s'y met aussi. La moindre des choses. 

IMG_5674.jpg

Bien sur, le trop plein d'énergie conduit souvent au n'importe quoi. 

IMG_5684.jpg

Mais la ville de l'image, du mouvement, et donc du cinéma, sait aussi se faire littéraire et vous plonger à tout moment dans un roman de James Ellroy. Des grandes envolées aux bas-fonds, le désir de tout trace souvent une ligne droite. Ici, c'est direct, c'est pas du Ronsard, c'est de l'amerloque. 

IMG_5722.jpg