Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2016

Retour

La culture européenne, et particulièrement les présocratiques et Nietzsche, ont inventé l'éternel retour. Les aborigènes, quelques temps auparavant, avaient inventé le boomerang.

 

 IMG_8138.jpg

21/08/2016

69 fois à l'Est du Sud

Alors, c'est comment l'Australie ?

IMG_7128.jpg

Arrrggghhh ! C'est 5 000 km on the Road,

C'est 5 000 fois "Putain, c'est exceptionnel...."

C'est 5 000 photos

Non mais attends, tu l'as déjà faite celle-là, c'est ICI.

Ah ouais, mais non, ça n'a rien à voir, parce que l'Australie c'est

australie,vacances,voyage,photographie,littérature,amitié,rencontres,lune,paysages,vie

Beaucoup plus que 5 000 fois  "Hey guys, how're you going ?"

Un arc-en-ciel parfait sur la route de Cap Jervis, qui enjambe la mer et les collines dans une lumière franche et tonique, pendant que Lou Reed s'envole dans "Such a Perfect Day"

Le petit-déjeuner au milieu des kangourous sur Kangaroo Island, île chamanique où les pierres parlent aux arbres qui répètent tout aux animaux qui dansent avec la lune

IMG_6103.jpg

Malcolm, vissé depuis 80 balais sur la côte Est qui m'explique en bougonnant que si j'ai pas vu la côte Ouest, j'ai rien vu de la vraie Australie

Les nuages qui s'ouvrent comme la Mer Rouge à notre passage pour révéler les îles Withsundays et tout à coup, comme mille déesses émergeant des profondeurs de la terre, la Grande barrière de corail

L'urgence des surfeurs qui courent sur la plage, dans l'eau et sur leur planche pour se glisser dans les plis de la vie éternelle, car la mer ne meurt jamais

Bruce l'américain, au physique d'acteur américain dont on a oublié le nom, qui importe de la moutarde de Dijon depuis la plage de Mainly

La houle de la mer qui te brasse corps et âme, et l’estomac aussi

Les villes de nulle part, au milieu de nulle part, où la vie n'est pas moins la vie que n'importe où ailleurs

Les murals de Melbourne, comme des livres d'images avec lesquels on peut faire le tour du monde en faisant le tour de son quartier

IMG_7159.jpg

Abir, l'allemand d'origine indienne qui vit à Londres, en parfaite cohérence avec son prénom qui signifie « mélange de parfums »,  et  me confiai sa passion pour les films de Godard alors que je lui faisais part du choc que furent les films de Fassbinder. Et tandis que le bateau nous ramenait de Fraser Island, nous nous enthousiasmions pour le panthéisme australien tout en constatant que nous ne pouvions vivre qu'au cœur de la culture de la vieille Europe

La lagune aux pélicans, en forme de bec de pélican, que l'on traverse interminablement, en espérant secrètement que cela ne finisse jamais et effectivement cela ne finit jamais

Le sparkling wine chardonnay pinot noir, première cuvée, qui se boit comme de l'eau de source, avec l'esprit des Dieux en plus

S'asseoir sur le Tropique du Capricorne en pensant au Père Miller et au copain Garrigue, lui envoyer la photo et recevoir en retour celle de cézigue hilare en train de courir un 100 m dans le stade d'Olympie, se dire que depuis l'enfance, on n’a pas trop perdu le fil et qu'il en reste encore des tonnes de conneries sublimes qui nous attendent

Capture d’écran 2016-08-21 à 14.53.07.png

Tous les jeunes français et françaises aux itinéraires singuliers, croisés au détour, qui ont en commun l'énergie, le désir, le pragmatisme et l'idéal

Les années 70 retrouvées sur la plage et dans les rues de Byron Bay, et un peu partout ailleurs aussi, pas seulement comme une mode vintage mais comme un temps qui s'enfuit moins vite

Les roches de fer de Dunk  Island dont l'électricité tellurique demeure, à fleur d'eau, 360 millions d'années après leur expulsion des forges du volcan, ce qui permet de toucher et ressentir les vibrations du temps

IMG_0865.jpg

25 jours sans odeur de tabac, où que l’on soit

Philip assis dans son rocking-chair lisant le journal au petit matin et me disant du haut de ses 90 balais : "J'ai une femme active, un chien, un chat et mes pilules pour la journée, je suis un homme heureux"

L'évidence que perdre le lien avec la nature est une mutilation définitive

IMG_9230.jpg

Les pubs irlandais affichant fièrement que la bière est la preuve que Dieu a voulu que les hommes soient heureux

Les Polaroïds de Manon, la jeune picarde expatriée à Sydney qui a saisi avec finesse l'Australie et porte d'ailleurs joliment la finesse en bandoulière

Les retraités qui sortent la caravane à la première occasion, et à la dernière aussi, et qui sillonnent les routes et emplissent les caravane-parks.

La troupe de saoudiens hilares qui auraient pu constituer une solide mêlée et qui ont d'ailleurs plaqué un irlandais saoul et excité et l'ont ligoté en trois secondes, ce qui nous a permis de poursuivre le long vol à travers les fuseaux horaires

La roche, le sable, les pierres, la poussière, et les couleurs du temps accumulées qui composent la croûte de la terre au centre du plus vieux des continents

 IMG_1470.jpg

Les tremblements de terre, quasi-inexistants mais qui empêchent les avions de décoller lorsqu'ils surviennent près des côtes

Toute la littérature élisabéthaine qui semble ressurgir des mers déchaînées du Sud et des falaises rouges fracassées par le ressac. Et les corps naufragés dont la mer n'a que faire

IMG_6731.jpg

Les jeunes filles sportives de Port Fairy qui tenaient un salon de thé de grand-mères

 La clairière magique de Qdos et son jardin de sculptures, parmi lesquelles une Alice sautillante qui ouvre en riant les portes des merveilles

Le choc des 14 films en projection simultanées de Manifesto dans lesquels la belle Cate Blanchett joue 14 femmes dont les mots du quotidien sont les manifestes artistiques du XXème siècle. La preuve que la vérité est sous nos yeux, et qu'elle est insupportable

IMG_8103.jpg

Avoir fantasmé la Pacific One dans l'Ouest américain, où elle n'existe pas, et la savourer pendant des heures de l'autre côté du Pacifique

Les couleurs et les silences de l'Australie dans les peintures de Nicola  Perkin

IMG_6312.jpg

Les eucalyptus partout, mais tout particulièrement le long de la Great Ocean Road

Lentilles Anyway, le restaurant coopératif de Newton à Sydney, où l'on est servi par des volontaires souriants et où l'on paie ce que l'on veut

IMG_8302.jpg

Les jeunes lesbiennes déterminées, engagées et décontractées du Nord au Sud et leurs regards clairs

Un dimanche ensoleillé, à Melbourne, qui ressemble à l’ile de la Grande Jatte de Seurat

Les aubes et crépuscules qui se tirent la bourre pour t’en mettre plein la vue

Ange, le rugbyman dont la carrière naissante a été brisée par une vilaine blessure, et qui brûle la vie sans limite pour retrouver ses rêves de gosse

Le jour où je suis devenu un nuage, aussi simplement que l'on se lève le matin pour boire son café. Un nuage bien ancré sur terre.

IMG_8423.jpg

Le constat permanent qu'ici la nature et les animaux sont les véritables résidents des lieux, et te rappellent que tu fais aussi partie de la chaîne alimentaire

Le médecin à qui l'on rapportait les quatre motivations des médecins en France : "Money, Money, Money and Money", qui n'a pas souri et a simplement répondu : "It's human"

Traverser les grandes régions minières en écoutant Le chercheur d’or, d’Arthur H

IMG_1395.jpg

La démonstration quotidienne, si besoin était, que cool et professionnel vont très bien ensemble, et que l'un sans l'autre, cela redevient du travail ou du n'importe quoi

Loïc, venu ici sans diplôme et sans parler anglais, et qui a obtenu son visa en se rendant indispensable, exemple parmi d'autres que la mondialisation n'est pas le pré carré des upper-class

Les voiles de l'Opéra de Sydney qui s'illuminent soudainement et se parent de vert et jaune pour fêter l'ouverture des jeux Olympiques

IMG_3270 - copie.jpg

Goûter aux vins des vallées du Sud et boire de la géologie, de la géographie, de l'histoire, de l'aventure humaine, de la météo et du plaisir

Attaquer la Bruce Highway  avec les premières notes de Dancing in the Dark, rajuster ses lunettes noires et souhaiter que la route soit encore longue

IMG_8988.jpg

Les hautes, très hautes, fougères arbustives qui allègent la forêt tropicale de leurs ajours dentellés

Le crocodile blanc, scotché sur la berge d'une rivière poisseuse et qui se foutait bien de nos têtes ahuries

Les refrains lancinants de Blackstar, et la voix troublante de David Bowie, à la hauteur des paysages

Les dizaines de chauve-souris géantes qui finissaient d'obscurcir le ciel en fin d'après-midi par leur vol en rangs serrés

Les dingos, les koalas et les cassowaries qui étaient très beaux sur les photos annonçant leur présence

IMG_0757.jpg

Les trains de cannes à sucre fraîchement coupées qui sillonnent les grandes plaines du Queensland, serpentant au milieu des champs touffus qui attendent leur tour

Philip que je saluai le matin en lui demandant des nouvelles du temps et qui me répondait : "Demande à la fenêtre"

Les villages qui ne sont pas construits autour d'Eglises mais de stations-service

IMG_6707.jpg

L'impossibilité d'avoir un regard sur les jeux olympiques : où que l'on soit dans le monde, chaque pays ne montre que ses nationaux

Le chat Friday qui appréciait l'efficacité de Gigi, aussi redoutable businesswoman que lesbienne affirmée et revendiquée

Le rapide constat que la culture aborigène et la culture occidentale sont incompatibles ce qui suppose soit une partition soit une disparition, les deux étant à l'œuvre

La pleine lune qui nous avait donné rendez-vous à notre arrivée et provoqua notre départ avec un jour de retard

IMG_0987.jpgIMG_1421.jpg

L'ivresse permanente des premières fois qui te fait devenir nouveau, comme la vigne donne chaque année un raisin nouveau

La longue liste des animaux qui n'ont pas d'autre prédateur que l'homme

australie,vacances,voyage,photographie,littérature,amitié,rencontres,lune,paysages,vie

Les peintures de Masson dans ce pays tellurique qui l'aurait enivré et qu'il a peint très exactement sans jamais l'avoir vu

Les baleines sauteuses, qui vont en nombre pair, et les requins de cinq siècles, toujours vifs

IMG_9666.jpg

L'intégralité de la gamme des rouges uniquement en regardant autour de soi, et aussi les verts, et les bleus et les jaunes et le noir. Couleurs primaires pour une terre primordiale

Cette heure, entre chien et loup, où surgissent tous les animaux

Le soleil et la lune, face à face, un petit matin clair entre mer et montagne

L'impromptue et improbable nuit passée chez un chinois dans cette ville où tout le Pacifique et l'Océan Indien semblait s'être donné rendez-vous

Le sentiment profond que l'Australie, ce n'est plus si loin

Ta main qui trouve la mienne sans hésitation en plongeant dans la grande barrière de corail et les multitudes colorées de poissons et coraux qui nous regardent un instant, et nous qui les voyons toujours

IMG_0252.jpg

18/08/2016

La nature imite l'art (II)

Il suffit de varier un peu les chemins. 

IMG_1389.jpg

Et d'ouvrir un peu le regard. 

IMG_1099.jpg

D'aller voir dans le sable...

IMG_1393.jpg

...dans les pierres...

IMG_1357.jpg

...dans les mangroves...

IMG_1246.jpg

...suivre l'eau...

IMG_1364.jpg

...revenir vers la plage...

IMG_1392.jpg

...traverser la rivière...

IMG_1232.jpg

...retrouver le sable...

IMG_1101.jpg

...et regarder le soleil se coucher après avoir déposé la dernière touche de peinture. 

IMG_1394.jpg

 

13/08/2016

Le jour où je suis devenu un nuage

D’abord je les ai regardés. Apparaître dans des ciels clairs, raccourcir l’horizon, filtrer la lumière, refléter les couleurs du sol,…

IMG_9863.jpg

…puis je me suis amusé de leurs formes, de leur dessins, des sculptures éphémères qu’ils érigent dans le vent,…

IMG_9528.jpg

…et puis je m’en suis rapproché, intellectuellement, puis corporellement,…

IMG_0401.jpg

…et soudain c’est arrivé. Sans y réfléchir, tout naturellement, en toute logique, je suis devenu un nuage…

IMG_0237.jpg 

….intégré aux autres nuages, aux éléments, sensible à toute chose, suspendu dans le temps, j’étais un nuage…

IMG_0431.jpg

 …du monde ancien ne me parvenait plus qu’un lointain écho d’acrimonie : « Il va bien falloir en redescendre de ton nuage »…

IMG_9337.jpg

…comme si les nuages n’étaient pas sur terre…

IMG_9302.jpg

…comme si rien ne vivait à l’intérieur de nous…

IMG_9909.jpg

…le nuage peut sembler s'effacer, il est présent à jamais.

IMG_9950.jpg

12/08/2016

HÔTELS

Les hôtels, comme les taxis, sont des places de passages où l'on est immédiatement chez soi, en des lieux  aussi inconnus qu'éphémères. 

IMG_8308.jpg

Qui tient la chronique de toutes les histoires, de toutes les chambres, de tous les hôtels ? 

IMG_7783.jpg

Chaque hôtel est une énigme dont la clé s'est perdue dans le temps.  

IMG_8272.jpg

Seul l'imaginaire peut retrouver le fil des histoires perdues. 

IMG_8295.jpg

Mais comment retrouver tous les rêves de tous les dormeurs ? 

IMG_8061.jpg

Les hôtels sont des invitations que l'on ne peut pas toujours refuser. 

IMG_8152.jpg

Car la nuit révèle à l'hôtel, et son hôte, sa vérité primordiale. 

IMG_6091.jpg

C'est pourquoi aller d'hôtel en hôtel n'est qu'une autre manière de continuer l'enquête. 

IMG_7720.jpg

 

11/08/2016

LIGHTS

Ici c'est l'hiver. Le soleil bascule rapidement vers l'Ouest, ses rayons déclinant prenant les couleurs des matins d'été en France. La nuit venue, les rues s'éclairent et deviennent autres. 

IMG_7818.jpg

Les perceptions se modifient, les visions s'inversent, les sens s'abandonnent avec plaisir à leur affolement poétique. 

IMG_7693.jpg

Les invitations se font plus explicites. 

IMG_7834.jpg

A moins, au contraire, que l'abstraction s'impose et permette d'entrevoir ce point où la vie et la mort, le réel et l'imaginaire, le communicable et l'incommunicable, le passé et le futur cessent d'être perçus contradictoirement.

IMG_7758.jpg

André Breton vous glisse à l'oreille de prêter attention aux cafés-chantants de l'imaginaire. 

IMG_7445.jpg

Particulièrement à cette heure, entre chien et loup, lorsque les lumières du jour le cèdent à celles de la nuit. 

IMG_8518.jpg

Ici c'est l'hiver. Et la pluie vient parfois forcer le trait des couleurs nocturnes. 

IMG_7749.jpg

Elle exacerbe l'étrangeté des néons qui attendaient impatiemment de déployer leur brillance.  

IMG_7448.jpg

Les injonctions publicitaires ont des allures d'inquiétants messages sculptant notre futur. 

IMG_7813.jpg

Vite, retrouver des repères, du traditionnel, du banal, du connu. 

IMG_7770.jpg

Mais la nuit est la plus forte, et ses couleurs toujours changeantes forment le torrent dont les eaux vous emportent inexorablement. 

IMG_7835.jpg

 

10/08/2016

Nostalgie

Tout voyage est une nostalgie. Peut être de part sa fin annoncée. Peut être parce que l'on sait que l'on ne repassera jamais dans ce coin là, que l'on ne regardera jamais plus cette rue, ce ciel, cette lumière, ces gens que l'on croise et ceux avec lesquels on échange quelques mots. 

IMG_8201.jpg

Cette nostalgie, inhérente au voyage, elle vous saisit plus profondément à la vue d'un rémouleur des temps pas encore post-modernes. 

IMG_8232.jpg

Où lorsque vos pas croisent une station service qui ne sait pas encore que les années 70 sont terminées. 

IMG_7528.jpg

La nostalgie, dans sa version superficielle, c'est un peu de vintage et les couleurs de son enfance. 

IMG_8277.jpg

Et de manière plus profonde, ce qui vous a marqué, avec lequel vous vivez et qui contribue à vous changer tous les jours. 

IMG_8357.jpg

On n'est pas à Londres, mais le propre de la nostalgie est d'abolir temps et distances. Alors on peut être persuadé que c'est bien ici que les Pink Floyd ont enregistré leur meilleur album. 

IMG_8271.jpg

C'est également ici que l'on joue sa vie comme on joue on flipper : on gagne, on perd, mais toujours on espère s'en refaire une petite...gratuite !

IMG_7764.jpg

Pourquoi les années 80 ont-elles cette odeur de 70 alors qu'elles en furent la négation presqu'absolue ? 

IMG_8380.jpg

Et pourquoi ces vallons, battus par l'Océan Indien, sont-ils absolument semblables aux grands plateaux de l'Alentejo ? parce qu'ils suscitent tous deux l'envie de s'y établir, de mener une vie chamanique et d'écrire, ou alors parce qu'ils inscrivent en vous, irrémédiablement, un peu de saudade, une tenace nostalgie ?

IMG_6265.jpg

 

09/08/2016

Murals

Les murals, ou street art, installent la poésie dans la rue. L'intérêt du mural est qu'il est à la fois totalement local, il est inscrit dans un environnement singulier, et potentiellement global car l'artiste peut venir de n'importe où. De la rue d'à côté comme de l'autre bout du monde. 

IMG_7509.jpg

Souvent coloré, le mural peut s'essayer au noir et blanc. Comme dirait Bashung, volutes partent en fumée.  

IMG_7466.jpg

Le gris remonte le temps et fait surgir un rocker improbable aux allures de Ron Wood. Aux murals, rien d'impossible. 

IMG_7476.jpg

On reconnaît le jeune artiste à la recherche d'effets. Il faut montrer la technique, en mettre plein la vue. 

IMG_7474.jpg

Avec le temps, l'art s'épure, comme le geste qui l'accomplit. 

IMG_7496.jpg

Et l'humour trouve sa place. 

IMG_7499.jpg

Mais le Street artiste suit l'actualité. Mélanie Trump a plus de succès que son mari. 

IMG_7558.jpg

Et à propos de politique, il ne vous rappelle personne celui-là ?

IMG_7469.jpg

Le mural est insolent, créatif, talentueux. Belle trilogie. 

IMG_8267.jpg

Et au fond, très naturel. L'ennui est le roi des arts. 

IMG_7145.jpg

 

07/08/2016

Côte Est (Postcards)

La photographie se fait plutôt dans les villes : lumières, personnages, architecture, boutiques, les mystères de la rue sont sans limite. Mais lorsque l'on est dans un pays-continent, la notion de limite perd de sa substance. Et le long de la côte Est, les miroirs de sable, les nuages de vent, l'éternel retour des vagues, aimantent le regard. 

IMG_8982.jpg

La terre est rouge. Elle a la couleur des flammes. Et l'on est au coeur de tous les éléments. 

IMG_8906.jpg

A certaines heures, les couleurs font la sarabande. C'est un sabbat céleste sous vos yeux incrédules. 

IMG_9261.jpg

Et quitte à donner dans les clichés, restons dans le no limit. Sur ces côtes, le surfeur barbu aux longs cheveux blonds qui court vers la vague promise, est aussi présent que les pélicans ou les kangourous. 

IMG_9285.jpg

Mais foin de moquerie, il faut quand même la taquiner la vague. 

IMG_9194.jpg

Miroir mon beau miroir, dis moi si je l'ai bien descendue. 

IMG_9096.jpg

En prise avec les éléments, les surfeurs sont en réalité des poètes de l'infini, chaque vague appelant la prochaine. 

IMG_9093.jpg

Et dans les lieux où le panthéisme règne, voir un pêcheur de nuage devient une banale évidence. 

IMG_8968.jpg

Comme l'apparition d'une sirène. 

IMG_9329.jpg

Le ciel habille le surfeur de ses rêves. 

IMG_9142.jpg

Puis se retire en silence. 

IMG_9022.jpg

Et vous laisse un dernier message avant de s'éclipser.  

IMG_8991.jpg

 

06/08/2016

JO AUSSIES

A partir d'aujourd'hui, c'est JO pour tout le monde. Pour fêter l'ouverture des Jeux, l'Opéra de Sydney s'est paré des couleurs des équipes australiennes, qui sont les mêmes que celles des brésiliens : auriverde !

IMG_8758.jpg

Les voiles colorées toisent le Harbour Bridge qui reste de noir vêtu. 

IMG_8816.jpg

Toutes les lumières de la baie, du coup, offrent un coup de jeune aux ternes immeubles du CDB, centre ville sans âme qui se ressource aux douceurs de la baie. 

IMG_8783.jpg

Les éclats de bleu ravivent le pont céleste, ambiance festive, toute en douceur. 

IMG_8734.jpg

Cette douceur de vivre est-elle due aux calmes eaux de la Baie ? pour ce qu'il est possible d'en juger en quelques jours, pas seulement. Car cette douceur s'étend bien au-delà de la ville. 

IMG_8666.jpg

Pour l'heure, l'Opéra attend Hélène Grimaud, dont la présence est une évidence tant ce pays lui ressemble. 

IMG_8622.jpg

Au soleil couchant, les temps se mélangent et les époques fusionnent sans que cela n'émeuve grand-monde. 

IMG_8649.jpg

Et lorsque quelques nuages teintent la baie de belles variations de gris, la douceur demeure. 

IMG_8749.jpg

Le temps d'une escapade sur le Harbour Bridge, pour se frotter aux barres métalliques et au bleu du ciel. 

IMG_8667.jpg

Ces lignes et ces couleurs rappellent quelque chose...

IMG_8670.jpg

...des lignes droites, du noir profond, du bleu...

Pierre Soulages - Peinture 11 Juillet 1987.png

...Soulages s'est invité sur le Harbour Bridge. Il est le bienvenu, le pays est à sa mesure.

05/08/2016

COUPLES

Comme dans une toile de Sisley, un dimanche au bord de l'eau, un instant de paradis pour les couples. 

IMG_7271.jpg

Qui trouvent également leur bonheur, comme le chantait Brassens, sous un coin de parapluie. 

IMG_7668.jpg

Faut-il se ressembler pour s'assembler ? si l'on regarde autour de soi, la réponse est plus souvent positive que l'inverse. L'attirance des contraires ne court pas les rues. 

IMG_7148.jpg

Même si l'on peut se ressembler sans s'assembler. Après le selfie qui fait tourner le dos à ce que l'on veut voir, voici la communication qui engendre le repli sur soi. Mais peut être sont-ils en train d'échanger par messagerie. Tant que le virtuel fera battre des coeurs, il n'aura de virtuel que le nom. 

IMG_7264.jpg

On peut encore voir surgir cette  impatience bondissante qui saisit le couple, entre chien et loup...

IMG_7413.jpg

La capacité d'étonnement est une vitamine précieuse, même elle fait parfois de vous un ahuri sidéré.  

IMG_7101.jpg

Un ange passe...

IMG_7083.jpg

...il doit être en vacances...

IMG_8383.jpg

...et taquin il jette un voile d'ombre sur le mystère du couple. 

IMG_7407.jpg

04/08/2016

WOMEN II

Ici, il y a des femmes kangourous. Beaucoup. On les remarque davantage que les femmes opposums, qui sont présentes aussi.

IMG_7094.jpg

Et les femmes-rhinocéros.  

IMG_7237.jpg

Et puis il y a la louve qui fait le tour du monde. Et  entoure le monde de musique. 

IMG_7282.jpg

 Elle vous fait perdre tout sens de la réalité.

IMG_7166.jpg

Mais cela fait bien longtemps que les artistes ont montré que la réalité n’existe pas. Il n’y a que des représentations.

IMG_7301.jpg

 Et ces représentations vous mènent par le bout du nez. 

IMG_7178.jpg

Pas de liberté sans imaginaire. 

IMG_7393.jpg

 

03/08/2016

WOMEN I

Une jeune fille regarde le labyrinthe de sa condition. Elle hausse les épaules. Puis revient devant la grande fresque. Ses épaules tressaillent. Elle sait qu'il lui faudra trouver le chemin. Elle n'est pas pressée. 

IMG_7297.jpg

Elle prend le temps de lire. Elle sait que lire c'est vivre. Comme écrire. On lui répète le contraire. Elle n'en croit pas un mot. Elle s'en fout. 

IMG_7129.jpg

Elle aime les photos, la liberté ou plutôt les libertés. Toutes. Celle de faire ce qu'elle veut de son corps aussi. Mais pas ce qu'on lui demande. 

IMG_7095.jpg

On a voulu lui apprendre la patience. Elle a grandi trop vite. Mais en fait elle n'a pas grandi. Personne ne le voit. Elle porte la clandestinité en bandoulière. Personne ne le voit non plus. Elle relit souvent la lettre volée. 

IMG_7168.jpg

Elle perçoit parfois des regards. Le plus souvent elle s'en moque. Elle est rapide. Elle marche vite. Très vite. Elle engendre un flou qui n'est pas le sien. Elle sourit. Elle se souvient que le pouvoir se loge dans les zones d'incertitude. Elle accélère le pas. 

IMG_7430.jpg

Connectée juste ce qu'il faut. Moderne avec modération. Identités multiples garanties. 

IMG_7394.jpg

Elle connaît le théâtre social, la maman et la putain, les jeux de rôle. Le regard est lucide et bienveillant. Le plus difficile.

IMG_7116.jpg

Elle fait souvent peur aux hommes. Elle est un scandale vivant. Elle marche librement. 

IMG_7434.jpg

 

 

 

 

01/08/2016

MEN

Je cherche l'homme, criait Diogène avec sa lanterne en plein jour dans les rues d'Athènes. Mais il ne voyait que des hommes. Avec moins d'humour, encore que, Sartre se considérait comme un homme, fait de tous les hommes, qui les vaut tous et que vaut n'importe qui. Egalité vs diversité. 

IMG_7105.jpg

Pas simple d'échapper aux représentations quand elles te sautent au visage. La conformité : confort et infirmité. 

IMG_7351.jpg

Pourtant, l'homme ce rêveur définitif. Avec la part de rage des rêves inassouvis. 

IMG_7361.jpg

Les pétages de plombs offrent des pétales de plomb. La paix n'est pas un état naturel. 

IMG_7311.jpg

Et l'histoire ne s'arrête jamais. 

IMG_7329.jpgIMG_7357.jpg

Il faut que tu boxes. Une seconde, à peine, pour reprendre ton souffle, et vamos, tu marches. 

IMG_7106.jpg

Car quel homme résiste à la tentation de faire le malin. 

IMG_7222.jpg

Celui à qui on ne la fait pas. 

IMG_7256.jpg

Et qui écrit son nom partout. 

 

31/07/2016

On the road again

"It's three thousand miles to nowhere, we have a full tank of gas, half a packet of cigarettes, it's dark and we're wearing sunglasses... HIT IT!"

IMG_7047.jpg

29/07/2016

De l'autre côté

Comme Alice, la tentation d'aller de l'autre côté est parfois trop forte pour y résister. Mais que trouve-t-on de l'autre côté ? des grands espaces...

IMG_6584.jpg

...le miroir et son double...

IMG_6479.jpg

...l'or du temps, ou quelque chose d'approchant...

IMG_6618.jpg

...et la preuve que Dieu la bière existe ! Bottom's up !

IMG_6522.jpg

 

23/07/2016

Quant tu aimes il faut partir...

C'est un conseil de Blaise Cendrars, qui ne tenait pas en place et n'avait guère besoin de justifications pour tailler la route. Peut être la crainte de perdre la liberté pour une belle geôlière, comme le chantait Moustaki. Reste la solution d'embarquer la susdite, et le tour est joué. 

IMG_5988.jpg

Le paradoxe, c'est que ce blog pourrait bien s'en trouver revitalisé. Blaise Cendrars savait bien que l'envie d'écrire et l'envie de départ étaient les deux faces d'un même désir. Bon, assez causé, on y va. 

IMG_5874.jpg

11/11/2015

Multidimensionnel

Avec l'art contemporain, on a parfois l'impression de redécouvrir l'évidence, mais comme ce qui est évident est souvent ce qui est perdu de vue, ce n'est pas plus mal. A l'entrée de la Biennale de Venise, un panneau expose le récit d'une expérimentation réalisée avec la Clinique de San Diego (Etats-Unis comme son nom l'indique). Des adolescents ont été initiés, lors d'un camp d'été, à la chirurgie robotisée. A la fin du camp, la plupart étaient capables de piloter une hystérectomie, une cystostomie ou de réparer une valve artérielle. Deux sont parvenus à pratiquer une revascularisation cardiaque. 

IMG_8680.jpg

Voici donc des robots, construits après de longues années d'études, qui mettent à disposition d'enfants des gestes professionnels normalement acquis après de longues années d'études. On en conclura une certaine déprofessionnalisation des chirurgiens,  non pas "sèche" comme disent les sociologues mais s'accompagnant d'un déplacement de la professionnalité : maîtrise de nouveaux outils, participation à l'invention de ces nouveaux outils, imagination de nouvelles applications, etc. Bref, la redécouverte que depuis que l'homme s'est saisi d'un caillou pour en faire un marteau, il interagit avec la technique pour aller vers de nouvelles inventions. Sauf, comme disait Marcuse dans l'homme unidimensionnel, s'il est totalement soumis à la technique, dominé par elle et dans l'incapacité de toute interaction. Surgit dans ce cas l'homme dissocié replongé dans la caverne de Platon. 

IMG_8710.jpg

On pourrait transposer le constat à la différence entre la capacité à faire (maîtrise de la duplication) et la compétence (capacité à comprendre ce que l'on fait, à le mettre à oeuvre, à le corriger éventuellement, à le faire évoluer). Bref toute la différence entre être dominé par la technique ou la dominer. A ceux qui seraient surpris par ce langage guerrier, soulignons qu'il n'est pas le fruit du hasard : c'est bien d'un combat qu'il s'agit. Et comme nous voici armés par la réflexion, on peut se mettre en route vers le futur. 

IMG_8667.jpg

 

18/08/2015

American dreams

Dream number one : Money

IMG_7269-1.jpg

Dream number two : Entertainment

IMG_6848.jpg

Dream number three : Technicity 

IMG_6657.jpg

Dream number four : Publicity

IMG_5453.jpg

Dream number five : Sea, Sex and Sun, of course

IMG_6820.jpg

Et en même temps,  derrière tout rêve il y a une volonté. 

IMG_7324.jpg

17/08/2015

En toute illégalité

Peindre sur un mur, coller des affiches, dessins, peintures ou collages, réaliser des pochoirs, c'est illicite. L'auteur peut être mis à l'amende. Par contre, défigurer les entrées de ville avec des panneaux publicitaires immondes c'est légal. Un graffiti, un tag, c'est du vandalisme. De la publicité agressive c'est de l'économie. Pas à dire, ça donne envie de faire le mur. Allez, fouette cocher !

IMG_6409.jpg

A Brooklyn, Basquiat est toujours là. Au musée de Brooklyn, pour ses carnets de notes pas scolaires pour un sou, et sur les murs bien entendu, avec son pote Andy. 

IMG_6353.jpg

Basquiat devait, comme quelques autres, échapper à la police parce qu'il mettait un peu de poésie sur les murs. 

IMG_6427.jpg

Par contre, Monsieur démolition peut poser ses plaques partout et continuer son oeuvre, il a bien mérité de la société. 

IMG_6481.jpg

Pour échapper à Monsieur démolition, il faut un peu d'ingéniosité. Cela permet de constater que le pneu d'un caterpillar est un excellent support. 

IMG_6491.jpg

Grace aux dessinateurs de rue, on peut admirer le nouveau favori des sondages pour la primaire républicaine. 

IMG_6363.jpg

Après un tel effort, on comprend que l'artiste fatigué rejoigne le modèle pour faire le mur. Mais au fait, c'est pas Basquiat qui s'approche du mur là ?

street art,art,basquiat,brooklyn,new york,graffiti,tag,vacances,voyage

Je vais lui demander. Je reviens (ou pas).