Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/01/2017

MAINTENANT, IL Y A MOINS DE SAUCE ET PLUS DE LAPIN

Ah, le temps des showmens ! Le temps des formateurs qui entrent dans la salle de formation comme l’acteur sur la scène. Ces formateurs qui ont travaillé leurs effets, affiné le discours et placé les bons mots aux instants judicieux. Ces formateurs qui lors du tour de table oublient les contextes, les métiers, les objectifs, le professionnel et se concentrent sur les personnalités : lesquels vont être bon public, où sont les positifs, qui est le grincheux de service, puis-je dénicher l’expert qui va se mettre en compétition, le pinailleur qui va m’emmerder et qu’il faudra calmer d’entrée, les effacés que j’irai chercher si besoin ? Concentrée dans l’unité de temps, de lieu et d’action, la formation était une performance dans laquelle il s’agissait de tenir (entendez : assurer la durée prévue, exemple : tu vas tenir trois jours sur ce thème ?) et de faire plaisir (entendez : s’assurer de la satisfaction des participants à avoir passé un bon moment avant de retrouver leur quotidien, exemple : ils étaient contents tes stagiaires ?). Aujourd’hui, le multimodal permet de sortir de la performance scénique pour s’intéresser aux apprentissages. Terminé le formateur central dont l’ego se nourrit du regard des autres, bienvenu le formateur périphérique au service des acquisitions et non plus de lui-même. Ne pas faire de la satisfaction le résultat, mais avoir des résultats et en être satisfait.

3002794917.JPG

Commentaires

Bonjour,

Quand vous parlez du "multimodal", vous faites allusion au e-learning ?

Écrit par : bcallens | 05/01/2017

Répondre à ce commentaire

"Ne pas faire de la satisfaction le résultat, mais avoir des résultats et en être satisfait."
J'ai beaucoup aimé ce passage #merci #bravo
#bonneannee2017

Écrit par : Arnaud | 05/01/2017

Répondre à ce commentaire

@bcallens : le multimodal c'est l'ensemble des moyens mobilisables et pas uniquement le e-learning.
jpw

Écrit par : jpw | 08/01/2017

Répondre à ce commentaire

La multimodalité, dans la formation linguistique, existe depuis des décennies. Par exemple en 2004, chez Renault, j'ai mis en place des parcours individualisés de blended learning comprenant de 4 à 6 modalités différentes pour plusieurs centaines de cadres supérieurs, sur 6 centres en France : e-learning, cours individuels, tutorat, réunions téléphoniques, ateliers collectifs thématiques, immersions. C'était sans doute un peu ambitieux, mais la satisfaction des stagiaires était à la hauteur. La grande difficulté, avec des parcours multimodaux est d'éviter l'empilement hétéroclite de modalités déconnectées, ou la finalité est vite perdue. Quand ça fonctionne, c'est fantastique, mais trop souvent c'est un échec, car il faut avant tout un personnel motivé, formé aux outils, avec le temps de préparer et d'échanger et un pilotage très précis.

Écrit par : andrew | 06/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire