Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/05/2017

LOI TRAVAIL, SAISON 2

Et c'est reparti ! Casse du droit du travail contre liberté de négocier, hiérarchie des normes et verticalité contre autonomie et horizontalité, remise en cause des acquis contre adaptation,...cette saison 2 annoncée de la loi Travail risque de manquer de suspens tant le scénario ressemble à s'y méprendre à la saison 1. Il pourrait pourtant en être autrement. Sans trop d'effort et si l'on voulait bien, de part et d'autre, ne pas s'en tenir aux postures. Comment ? en allant tout simplement voir les résultats de la saison 1. Car voilà presque 10 mois que la loi a été votée. Est-il si compliqué d'aller y voir de plus près ? de regarder combien d'entreprises se sont saisies des possibilités de négociation offertes par la loi ? combien d'accords ont été conclus et par qui ? quels sont les paris faits par ces accords ? sur quels équilibres ? autrement dit, il serait temps de partir de la réalité et non d'une vision a priori qui rend, spécialité française, souvent nos débats très virtuels. 

IMG_3610.jpg

On s'apercevrait sans doute, et c'est ce que j'observe le plus souvent, qu'un an après ou presque la loi Travail n'a ni bouleversé les accords conclus en matière de temps de travail, ni miraculeusement déclenché un dialogue social responsable, ni brutalement ravagé des accords protecteurs des salariés. Et à l'aune de ce bilan très modeste, on pourrait peut être modifier le scénario de la saison 2 : ne pas mettre d'attentes trop considérables dans la loi pour le développement de l'emploi et du coup tenter de viser juste sur ce qu'il convient de modifier, et ne pas diaboliser à outrance une évolution vers plus de possibilités de négocier localement qui n'est pas une simple rengaine libérale destinée à briser toute solidarité, mais peut être une remise en cause des égalités formelles qui aboutissent le plus souvent à des inégalités réelles. 

Commentaires

Personnellement j'ai une autre proposition : on considère que les salariés Français ne sont pas fait d'un autre bois que les autres travailleurs européens et on met en oeuvre un code du travail inspiré du Danemark ou de la suisse, tenant en 20 ou 30 pages, négocié pendant 2 mois par les partenaires sociaux et adapté à tous les travailleurs (fonctionnaires, CDD, intérimaires et salariés classiques.

Par la même occasion on pourrait adopter le contrat de travail unique, ni CDD ni CDI, ni statut de fonctionnaire mais un CTU pour tous, révocable sans frais ni délais durant les 5 premières années

Écrit par : cozin | 22/05/2017

Répondre à ce commentaire

Quel sens de l'humour !!!
On pourrait aussi supprimer le financement du paritarisme par les entreprises et que seules les cotisations des adhérents financent les syndicats ! A y être, soyons fous. Bonne journée.

Écrit par : sylvain | 22/05/2017

Répondre à ce commentaire

"Il n'est rien sujet à plus continuelle agitation que les lois. [...]"
Montaigne, Essais (1580-1595), livre II, chapitre XII

Écrit par : bcallens | 23/05/2017

Répondre à ce commentaire

"...Nous avons en France plus de lois que tout le reste du monde réuni (...)
Les lois les plus désirables sont celles qui sont les plus simples et les plus générales ; et je crois même qu'il vaudrait mieux ne pas en avoir du tout que de les avoir en nombre tel que nous les avons..."
Même auteur...

Écrit par : bcallens | 23/05/2017

Écrire un commentaire