Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2016

Les économistes atterrants

Voilà maintenant plusieurs années que les économistes s'intéressent à la formation professionnelle. Ou plutôt qu'ils ne s'y intéressent pas mais trouvent intéressant qu'on leur demande ce qu'ils en pensent. Parce que les économistes pensent. A tout et sur tout. Et surtout ils pensent. Peu importe qu'ils n'aient réalisé aucun travail sérieux sur le sujet (je parle de la formation continue), jamais approché le milieu autrement que dans les cénacles endogamiques, ne disposent d'aucune grille d'analyse pertinente, n'aient jamais eu l'humilité d'aller y voir par eux-même. Plus ils sont ignorants du sujet, plus ils pontifient. Le dernier en date nous livre un diagnostic dont la profondeur le dispute à la subtilité, mais en France le statut vaut vérité. Personne ne pensera donc que Philippe Aghion se ridiculise à écrire des inepties, ni qu'il ridiculise le Collège de France. C'est tout l'inverse, ce dernier lui vaut brevet de vérité. 

Capture d’écran 2016-08-29 à 21.25.22.png

S'il y a des économistes atterrés, convenons qu'il y a des économistes atterrants lorsque l'on peut lire ceci : 

Capture d’écran 2016-08-29 à 21.26.29.png

Tout ceci ne serait pas bien grave s'il ne s'agissait que de flatter l'ego de celui qui s'exprime. 

monsieur-je-sais-tout-le-jeu.jpg

Le problème est que ce sont les mêmes qui inspirent les politiques et qui sont en train de nourrir les programmes politiques qui s'élaborent...quand on a le temps, parce qu'il faut quand même organiser la communication, les meetings, les alliances, les serrages de louches, etc. Pas vraiment le temps de travailler avec tout ça. D'où la tentation de se servir du prêt à penser labellisé. Même si ce sont des âneries. Dans les semaines qui viennent, ce blog reprendra donc les propositions en matière de droit du travail, d'emploi et de formation qui sont formulées dans les programmes, pour vous en livrer une analyse. Ne vous étonnez pas de ne pas trouver les noms des candidats dont les propositions sont commentées. Il ne s'agit ni d'une précaution ni d'un souci de neutralité. Simplement de la considération que notre système présidentiel, dans lequel on élit un roi pour 5 ans, est une perversion démocratique et que donc nous réservons notre bulletin pour les votes d'Assemblée. Et ça commence dès ce week-end. 

Commentaires

Ah ! Un petit coup de gueule de temps en temps, ça fait du bien.

Écrit par : bcallens | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

J'imagine que le titre de l'article s'inspire du site internet des "économistes atterrés"...

http://www.atterres.org/

Écrit par : bcallens | 23/09/2016

Répondre à ce commentaire

Il faut vivre dans une bulle coupée du monde pour oser écrire cela. Remarque, les économistes....selon Nassim Nicholas Taleb (Le Cygne Noir), un taxi driver de New York fait de meilleures prévisions économiques qu'un professeur d'économie de Harvard.

Écrit par : andrew | 25/09/2016

Répondre à ce commentaire

@Andrew

L prévision économique est un exercice presque impossible à effectuer du moins dès lors que l'on sort du court terme.

La raison est théorique : le fonctionnement d'une économie a fortiori dans un cadre mondialisé constitue un "système dynamique instable" qui rend, à l'instar de la météo (et pour les mêmes raisons théoriques) toute prévision sérieuse hasardeuse (la célèbre théorie du chaos...).

Mais racontez cela à un politique et il vous regardera d'un air attristé. Il n'empêche que de nombreux scientifiques ont attiré l'attention sur ce point.

Écrit par : bcallens | 26/09/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire