Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2016

SEXIT !

Vous avez aimé la loi Travail ? vous allez adorer le programme des Républicains que le parti vient d'adopter en vue des prochaines élections. Un véritable Sexit (social exit). Un projet en forme de liquidation : code du travail réduit à des principes, renvoi à l'entreprise pour définir l'essentiel des normes sociales, impossibilité pour le juge d'apprécier la validité des accords collectifs, remise en cause des normes internationales (européennes ou conventions de l'OIT), on en passe...et des pires. Tiens on ne résiste pas à la possibilité pour l'employeur de prédéfinir dans le contrat des motifs de licenciement dont le juge ne peut apprécier le caractère réel et sérieux. A propos de sérieux, si vous estimez que cela ne l'est pas, vous avez raison. 

Jasmine Ronel Sexit 2008.jpg

Jasmine Ronel - Sexit - 2008

Pas sérieux car pour qu'un tel projet soit mis en oeuvre il faudrait remettre en cause toutes les conventions collectives, tous les accords d'entreprises, s'extraire des normes internationales, et liquider l'essentiel des normes sociales existantes. Pas très crédible. Alors restent deux hypothèses : l'incompétence des rédacteurs, que l'on ne peut imaginer et que l'on ne retiendra donc pas. Et l'affichage idéologique déconnecté de toute réalité qui sera oublié dès l'élection passée au profit d'un projet qui s'inscrira dans des réalités juridiques et sociales dont on ne peut faire fi. Et finalement, comme pour le Brexit, un décalage complet entre l'avant et l'après élection. Après le Brexit interuptus, nous aurons donc droit au Sexit interuptus. Pas sur que quiconque ait à y gagner. 

Commentaires

Personnellement, après 10 ans de travail et d'échanges avec de nombreuses grandes entreprises en France (et au moins 100 audits formation réalisés) j'ai la vague impression :

- que nous sortons de l'emploi salarié pour tous (le salariat représentera peut être 50 % des actifs dans quelques années comme cela en prend le chemin aux USA)

- que la mobilité (professionnelle, sociale) sera la clé de l'employabilité

- que le code du travail organise l'immobilité professionnelle et la relégation de certains dans des métiers pénibles ou précaires (mais la planque pour nombre d'autres qui ont tout intérêt à ce que rien ne change)

- que le code du travail a été conçu pour une société industrielle stable qui ne reviendra pas de sitôt en occident

- que le fameux lien de subordination entre le salarié et son employeur est devenu une quasi fiction (notamment grace à la rupture conventionnelle)

- que nous avons changé de monde et d'ère avec cette économie de la connaissance et de l'information où plus aucune recette du passé ne fonctionne

Maintenant je peux me tromper, les 30 glorieuses reviendront peut être (dans un siècle ou deux) et l'ex modèle social français servira à nouveau d'étalon au monde du travail.

A mon avis la meilleure façon de planter définitivement le salariat en France (mais ce peut être un objectif) c'est de s'accrocher à ce défunt code du travail (devenu le code du non travail).

Je préfère des libéraux qui s'assument (depuis Guizot la France ne s'est plus jamais essayée au libéralisme) que les socio-libéraux au pouvoir actuellement qui brouillent les cartes, dégoutent tout le monde du travail et tentent en vain de marier la carpe et le lapin.

Écrit par : cozin | 07/07/2016

Répondre à ce commentaire

Bonjour
Retour sur terre ?
je suis d'accord au moins sur un point avec @cozin : au moins avec la droite on sait à quoi on s'attend...


JP: je vous ai envoyé une demande de participation sur @orange... ça ne marche plus?

Écrit par : kristine | 07/07/2016

Répondre à ce commentaire

Juste au moment où la FMI déclare que l'ultra-libéralisme est un échec, le parti des Républicains se drape d'un programme ultra-libéral. Dans l'état actuel des forces en présence, mettre en place un tel programme sans coup d'état paraît difficile.
Il semble que le Brexit va être utilisé pour mettre en place un programme similaire afin de faire de la Grande Bretagne le Hong Kong de l'Europe, grâce au détricotage de toutes les dispositions de protection sociale et de l'environnement contenues dans la legislation Européenne et à la baisse très forte de l'impôt sur les sociétés (15% selon G. Osborne).

Écrit par : andrew | 07/07/2016

Répondre à ce commentaire

Bah, tout ceci c'est du vent...Comme le dit le billet d'ailleurs.

Mais cela en dit long sur le microcosme politique.

Écrit par : bcallens | 07/07/2016

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire